ActualitéPeople

Scandale pétrogaz : La Com du régime dans une marrée noire !

A l’image d’un oiseau piégé par une marée noire, la communication du pouvoir a les ailes trop lourdes pour décoller. Entre maladresses, dénégations et contradictions,  le pouvoir peine à se tirer du bourbier pétro-gazier.

Ça part dans tous les sens ! Depuis la publication de l’enquête-révélation de la Bbc sur le scandale pétro-gazier à 10 milliards de dollars qui éclabousse Aliou Sall, la communication du pouvoir sur ce dossier que le président de la République lui-même qualifie ‘’d’affaire privée’’, est tout simplement désastreuse. Les tenants du régime se relaient dans les médias et s’emmêlent gravement les pinceaux. Au point d’enfoncer le ‘’Frère’’.

Macky Sall : « Sama rak (mon frère) a été cité… personne ne peut salir mes actions »

Le président de la République a été le premier à monter au créneau pour défendre son frère. En plus de le faire, le jour de la Korité et au sein de la grande mosquée (moment et lieu jugés inopportuns), Macky Sall a utilisé l’expression wolof ‘’Sama rak (sic)’’ (mon frère), ce qui en fait une affaire de famille, selon les experts en communication. « Il y a des choses qui ont été dites. Des accusations ont été formulées. Mon frère (Aliou Sall) a même été cité. C’est une affaire privée.  Mais, je tiens à dire que personne ne peut salir mes actions. Ce qui est dit sur les contrats pétroliers et gaziers au Sénégal ne correspond pas à la vérité. Ce qui a été dit a pour objectif de pousser les populations à se révolter. Mais je rassure les Sénégalais. Je ne suis pas quelqu’un qui se laisse faire. Je ferai face », martèle Macky Sall.

La porte-parole Ndèye Tické Ndiaye attaque Bbc

A sa suite du chef de l’Etat, le gouvernement via sa porte-parole, Ndèye Tické Ndiaye Diop, va au charbon le même jour, dans l’après midi. Et c’est pour attaquer la chaine anglaise Bbc, au lieu d’apporter des éléments de réponses susceptibles d’éclairer la lanterne des Sénégalais. « Le reportage de Bbc est marqué par un parti pris et une intention manifeste de nuire. Le magasine Panorama consacré au Sénégal le 3 juin 2019 est un tissu de contrevérités destiné volontairement à manipuler l’opinion et jeter le discrédit sur le gouvernement et l’Etat du Sénégal », déclare la porte-parole du gouvernement.

Le ministre de la justice Malick Sall et l’argument du « bon musulman »

Comme sa collègue du gouvernement, le ministre de la Justice, Malick Sall a enfilé sa robe d’avocat le même pour défendre le très « pieux Aliou Sall ». « Je ne pense pas qu’un musulman comme Aliou Sall, revenant de la Mecque pour la Oumra, puisse se fourrer dans ces histoires de corruption. De toute façon, cette affaire ne me concerne point, car étant une affaire privée. D’ailleurs, le maire de Guédiawaye dit qu’il a déjà saisi la justice nationale et internationale. Il ne s’enfuie pas », déclare le garde des sceaux en marge de la prière de l’Aïd-El-Fitr, à la mosquée de Mermoz. Non sans ajouter que Bbc peut être manipulé.

Seulement, Malick Sall qui parlait d’une affaire privée finit par activer le procureur de la République pour l’ouverture d’une information judiciaire sur une supposée fuite du rapport de l’Ige dont le chargé de la communication de la présidence, El Hadji Amadou Kassé niait l’existence.

Moustapha Diakhaté demande le limogeage d’Aliou Sall

Cependant, au moment où le régime fait bloc autour du frère du Président Sall, des voix discordantes se lèvent dans ses propres rangs. Et c’est Moustapha Diakhaté qui se désolidarise en premier.

L’ancien chef de cabinet du président Macky Sall demande le limogeage d’Aliou Sall ainsi que tous les autres membres de la famille (Sall, Faye, Thimbo et Gassama) associés à la gestion des affaires publiques pour éviter le syndrome ‘Wade père et fils’.

« Le problème est déjà là, mais les solutions ne manquent pas. La meilleure solution est qu’Aliou Sall prenne sur lui la décision de démissionner de tous ses postes, parce qu’il risque de ternir le mandat de Macky Sall qui était bien parti avec le dialogue national. Et cette polémique risque de tout gâcher. Si c’était un citoyen ordinaire, on n’allait pas accorder autant d’importance à cette affaire », fulmine l’ancien président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakar.

El Hadji a finalement ‘’Kassé’’ la ligne de défense d’Aliou Sall

Il aura été celui qui a le plus communiqué sur cette affaire. Aujourd’hui il en reçoit les retours de flamme après une erreur de communication sur le plateau de la chaine française Tv5 Monde. En effet, El Hadji Kassé a ajouté de l’huile sur le feu en confirmant le versement par Timis de 250 mille dollars à Aliou Sall via sa société Agritrans. Une révélation de Bbc que le principal intéressé avait formellement rejeté lors de sa conférence de presse. Un énorme tollé s’en suit. Mais El Hadji n’en démord pas, il persiste tout en précisant qu’il ne parle pas au nom de la Présidence.

Yakham demande la convocation de Kassé par le procureur

De quoi donner raison à Yakham Mbaye, selon qui cette sortie ‘’malheureuse’’ d’El Hadji Kassé est une initiative solitaire à l’insu du président de la République. « Le président n’était pas au courant de la sortie de El Hadji Kassé. Tv5 n’a pas chercher à inviter El Hadji Kassé sur son plateau, c’est lui qui s’est rendu là-bas pour débiter ses inepties. Ce que soutient El Hadj Kassé est totalement faux, martèle Yakham Mbaye. Je pense qu’il est indiqué que le procureur de la République ou les autorités judiciaires et policières le convoquent pour qu’il donne ce qu’il qualifie d’information. »

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer